Image3

 a

Des projets tutorés menés sous forme d’Ateliers de terrain.

 

trait fin

arrow-304924_1280  Objectif pédagogique

trait fin

 > L’atelier est un exercice pédagogique permettant de mettre en situation professionnelle les étudiants sur des problématiques territoriales liées à des questionnements en matière de stratégies territoriales privilégiées, de logiques d’action en émergence, d’appréciation de dispositifs ou de projets mis en œuvre. Le choix de la thématique repose soit sur une commande précise proposée par un organisme et négocié par l’enseignant référent, soit sur une préoccupation de terrain initié par un organisme mobilisé par la suite comme acteur ressource.

 > L’atelier est une mise en pratique des éléments abordés dans les divers enseignements et un apprentissage à la démarche pour mener une mission de terrain. Ce travail d’application insiste sur :

  • la capacité d’analyse et de synthèse des étudiants ;
  • leur aptitude à travailler en groupe et à s’organiser ;
  • leur esprit d’initiative, de curiosité et de créativité au niveau de la recherche des informations utiles, de leur exploitation et interprétation, de l’appréciation des effets induits, de réorientations possibles ;
  • de leur faculté relationnelle lors d’entretiens avec les acteurs de terrain.

trait fin

arrow-304924_1280  Modalités

trait fin

Cette mission est un travail collaboratif avec la constitution de petits groupes de travail, mené sur une période de 3 mois avec un temps libéré nécessaire durant le semestre 2. La conduite de ces projets tutorés passe par :

  • l’élaboration au préalable d’un cahier des charges donné aux étudiants où il est précisé l’objet de la mission, donnant des pistes de réflexion et éléments de la démarche, mentionnant les références bibliographiques utiles ;
  • des rendus intermédiaires permettant de réorienter certains aspects du cahier des charges, d’approfondir et d’argumenter ;
  • un suivi régulier du travail des groupes par un enseignant référent avec réunions programmées sur l’état d’avancement des groupes de travail ;
  • une présentation orale devant les professionnels de la démarche et des principaux éléments qui en ressortent sous forme de diaporama;
  • un rendu du travail écrit remis à l’organisme initiateur ou mobilisé ;
  • une évaluation avec une note collective par groupe de travail.

 

trait fin

arrow-304924_1280  Exemples de thématiques abordées

trait fin

a

Pour la promotion 2015-2016, deux thématiques ont été initiées par des organismes professionnels mais affinées sous la responsabilité des enseignants référents :

1) Impact du tourisme dans le développement économique territorial en Aquitaine (initiée par Pays et Quartiers d’Aquitaine) avec recherche de documents, analyse des stratégies aux niveaux régional, départemental et territorial (avec délimitation de Pays étudiés selon leur spécificité), méthodologie pour identifier les effets en termes de dynamique économique, principaux enseignements.

2) Accessibilité et transport (initiée par le cluster immobilier-logement CREAHD) avec analyse des logiques d’accessibilité et de transport sous condition de préservation de l’environnement, mesure concrète des temps de déplacement selon les modes de transport, synthèse et choix alternatifs.

Image14

Pour la promotion 2014-2015, ce travail de mis en situation a été réalisé à partir de deux problématiques, intéressant notamment le Conseil Régional Aquitaine au niveau de l’appréciation de ses dispositifs d’action.

1) Quelle adaptation territoriale à la nouvelle politique contractuelle du Conseil Régional Aquitaine ? Ce thème s’apparente à une appréciation des conditions d’opérationnalité de ce nouveau règlement d’intervention au niveau des territoires de projet avec le Pays Médoc comme terrain d’application. Ce règlement soulève plusieurs interrogations a priori :
• Quels changements majeurs par rapport au précédent règlement d’intervention 2007-2013 ?
• Quel sens à donner à « retournement économique des territoires » ?
• Quelles sont les modalités d’intervention de la Région à travers le dispositif du CTU (regroupant CPT, CCDT, CADET)?
• Quelles adaptations nécessaires au niveau des projets portés par les territoires et susceptibles d’être cofinancés par la Région au sein de ce dispositif ?
Ceci amènera à « décrypter » les logiques et modalités de ce nouveau règlement d’intervention régionale pour ensuite appréhender le niveau de perception et d’appropriation par les territoires. Comment le Pays Médoc perçoit-il ce dispositif et comment peut-il y entrer ? Quelles adaptations de sa stratégie territoriale et quels effets escomptés ?

2) Quelle traduction opérationnelle du projet « La Réole 2020 » ? Ce thème est orienté sur l’appréhension des enjeux escomptés du projet de revitalisation de son centre-bourg (projet retenu au niveau de l’appel d’offre national) selon la représentation et la perception des acteurs impliqués avec une mise en perspective des modalités concrètes de réalisation des actions envisagées. La mise en forme de ce projet « La Réole 2020 » suscite en effet un questionnement sur son positionnement stratégique et opérationnel.
• Quels constats de départ justifiant ce projet avec quels enjeux poursuivis pour quels effets (nature, cibles, temporalité …) ?
• Quel apport de l’AMI par rapport à la Convention-cadre de 2013 (contenu, effet d’impulsion…) ?
• Comment se projet s’inscrit-il dans la démarche de CC du Réolais, du Pays Haut Entre-Deux Mers ?
• Quelles actions préconisées et pourront-elles répondre aux critères d’éligibilité du nouveau règlement d’intervention régional 2014-2020 ?
• Comment ce règlement est-il perçu par les acteurs et comment pourra-t-il être utilisé pour concrétiser les actions de ce projet « La Réole 2020 » ?

Image14

Pour la promotion 2013-2014,  trois thématiques furent délimitées selon une optique évaluative.

1) L’ impact territorial d’un SPL de solidarités  (Evaluation ex post avec identification, repérage et mesure des effets) selon une appréciation des incidences au niveau de la dynamique territoriale en termes de changements observables ou potentiellement induits au niveau des bénéficiaires directs, des activités liées, de la richesse créée sur le territoire concerné (échelle intercommunale, voire départementale).

2) La traduction opérationnelle de l’étude prospective sur le tourisme aquitain au niveau du littoral  (Evaluation ex ante avec mise en concordance des priorités d’actions et élaboration de scénarios) avec appréciation des choix d’actions possibles en fonction des éléments de l’étude prospective et du contexte actuel du littoral aquitain. Deux aspects de l’analyse seront incontournables et prioritaires : celui de la méthode utilisée pour élaborer ces choix d’action (forme de tourisme choisie, variables de contexte et d’évolution identifiées, pertinence des leviers d’action, outils d’analyse) et celui de la formalisation de ces scénarios selon des séquences clairement identifiées (quel contexte de départ, quelles hypothèses d’évolution, quelle adéquation entre le futur désiré et les capacités du terrain, quelles conditions favorables ou blocages ?)

3) La démarche opérationnelle pour apprécier en continu des dispositifs d’action (Evaluation en continu avec conception d’outils de suivi et d’analyse) à partir de la conception d’une démarche d’évaluation rapidement utilisable en interne, ciblant l’objet d’appréciation (suivi financier, état d’avancement, retombées ou incidences) mis en correspondance avec les informations nécessaires au préalable, les questions à se poser, les outils d’analyse possibles à partir des cas concrets, les enseignements à retirer… débouchant sur l’élaboration d’une note méthodologique devant argumenter le cheminement analytique et les outils élaborés avec exemples e mise en application.